Procrastination au travail : des solutions existent

KAIZEN…

Par : Mehdi BEN NACEUR

Que signifie ce mot? Kaizen est un vocable japonais que l’on peut traduire par «changement continuel». À partir de ce mot, les Nippons ont conçu une méthode, la «méthode kaizen», dans un seul et unique but: combattre la procrastination au travail. Mais le pays du soleil levant n’est pas le seul concerné par ce phénomène. En fait, 95% de la population mondiale serait touchée à un moment ou à un autre par la procrastination.

De quoi s’agit-il? De nombreuses méthodes existent pour lutter contre la procrastination. Aujourd’hui, nous vous en présentons une qui fait son chemin dans le management en entreprise, tant au Japon qu’en Occident. La méthode Kaizen a été imaginée comme une règle de vie applicable au travail et dans sa vie personnelle. Elle consiste à effectuer pendant 1 minute chaque jour et à la même heure, une tâche qui ne nous plaît pas, jusqu’à ce qu’elle ne nous cause plus de stress.

Mais, de manière plus générale, il s’agit de rectifier un travers de façon graduelle, et non brutale. Concernant la procrastination, la stratégie consiste, non pas à la supprimer, mais à la diminuer progressivement, jusqu’à s’en affranchir.

Par exemple, combien de temps passez-vous chaque jour à procrastiner?.. À peu près… 1 Heure?.. 2 heures?.. Si c’est 1 heure, décidez que, à partir de demain, vous allez procrastiner, mais pendant 55 minutes. Décidez que, après-demain, vous allez procrastiner, mais pendant 50 minutes. Décidez que, la semaine prochaine, vous allez procrastiner, mais pendant 30 minutes. Décidez que vous allez mettre un terme à votre procrastination, mais sereinement, en douceur, sans vous faire de mal. La méthode Kaizen, c’est l’amélioration continuelle et par petites touches.

“Never put off till tomorrow what may be done day after tomorrow just as well.” ― Mark Twain

Procrastination au travail

8 Trucs utiles contre la procrastination

Par : Stéphane Abry

Voici 8 pistes simples à explorer et à mettre en place pour vous aider à moins procrastiner !

1- Faites une liste des tâches à effectuer pour le lendemain ou le matin même. Oui c’est « basique » mais sacrément efficace ! Et n’oubliez pas de bien les tracer après chaque réalisation car c’est motivant.

2- Vos buts doivent être clairs, réalistes et réalisables. Vouloir faire entrer une multitude de gros objectifs dans une journée c’est programmer un échec.

3- Commencez par le plus dur (quand c’est fait vous êtes soulagé et boosté pour la suite). J’y ajoute néanmoins, que pour certains, réaliser une petite tâche en début de journée peut aussi les mettre dans le bain. Dans ce cas faites quelque chose de « simple » et ensuite attaquez le gros morceau.

4- Mettez en place des rituels qui vous serviront de déclencheurs pour effectuer vos tâches : le café serré qui fait du bien. Si vous bossez chez vous, petit-déjeuner + douche + s’habiller « correctement » pour vous discipliner et entrer dans l’ambiance job. Vous aimez travailler en écoutant de la musique, alors faites-vous plaisir…

5- Évitez les distractions (réseaux sociaux si cela ne concerne pas votre job, l’ami qui vous propose le café en pleine journée, la bonne copine qui vous téléphone pour vous parler de ses soucis…).

6- Fixez des rendez-vous tôt dans la journée afin de vous motiver à sortir et commencer la journée sur de bonnes bases. De plus on procrastine moins dès qu’il y a une autre personne qui est impliquée.

7- Si vous travaillez en grande partie devant un ordinateur, bougez entre deux tâches (marchez, étirez-vous, faites la vaisselle… peu importe mais réactivez l’énergie !)

8- Le soir observez comment s’est déroulée votre journée, le temps pris pour chaque activité. Notez les points à améliorer mais aussi tous les points positifs que vous avez peut-être tendance à négliger.

“You cannot escape the responsibility of tomorrow by evading it today.” – Abraham Lincoln

10 trucs pour augmenter le plaisir au travail

Par : ithaquecoaching.com

Alors à propos de plaisir au travail, voici quelques ressources pour l’augmenter dès la rentrée. Car il a de plus fortes chances de diminuer la procrastination mieux que n’importe quelle technique de gestion du temps, des priorités ou des coups de pieds au cul. Il est même une alternative réjouissante à l’illusoire lutte contre la procrastination, aussi inefficace que contre-productive.

En douceur quand même, n’allez pas en faire des bonnes résolutions culpabilisantes et génératrices… de procrastination. En vrac :

1- Eloge du plaisir: pour bien comprendre combien nous avons tous besoin de prendre plaisir à ce que nous faisons. La recherche du plaisir étant notre principale source de motivation.

2- Agir en fonction de nos valeurs motrices, car elles sont l’expression individuelle et personnelle des formes de plaisir qui sont les plus nourrissantes pour nous.

3- Faire du ménage dans ses relations: Les relations professionnelles sont la première source de plaisir au travail, et la première source de déplaisir quand elles s’avèrent un poil plus pénibles que réjouissantes. Faire du ménage dedans, se débarrasser des insupportables, quand c’est possible, mettre les simples abrutis dans un bocal à con, travailler ses compétences relationnelles et sa communication, puis les ressortir de leurs bocaux pour expérimenter sur eux. Et apprendre à protéger ses fesses des malotrus.

4- (Re)donner du sens à sa vie professionnelle. A la fois direction et signification, le sens est déterminant dans le sentiment de bien-être, dans la construction du job idéal et d’une dynamique digne d’un champion olympique.

5- Mettre en oeuvre des solutions simples pour améliorer son quotidien au travail. Parce que nous nous croyons obligés de subir un environnement pénible et un rythme infernal alors que nous avons une certaine marge de manoeuvre. En commençant par comprendre qu’il vaut mieux produire qu’induire le sentiment d’être heureux et que la lenteur à de multiples vertus.

6- Nourrir le sentiment de reconnaissance, parce que le manque de reconnaissance est source de stress. Et en vertu du principe selon lequel on est jamais si bien servi que par soi-même, commencez par reconnaître ses talents et se valoriser.

7- Faire son bilan d’incompétences: pour voir de quelle manière répondre à son besoin d’actualisation de soi (d’apprendre,en bref). Et puis élaborer les plans d’action SMART pour trouver et entreprendre les formations nécessaires.

8- Identifier ses 7 ingrédients du plaisir au travail et pourquoi pas mettre du fun dans les tâches assommantes. En profiter pour vérifier ce qui peut être mis en oeuvre dans votre job actuel ou s’il est temps de changer de boulot. Auquel cas il conviendra de se pencher sur la définition du job idéal et de la réussite pour vous, histoire de construire un projet professionnel réjouissant.

9- Se gaver de vitamines mentales y compris entre les repas. Parce que c’est bon pour l’humeur, l’énergie, le moral, bref, pour tout. Commencez par exemple par mettre davantage de rire ou de joie dans votre quotidien au travail.

10- Déconnecter pour mieux se ressourcer. Savoir recharger ses batteries, glandouiller, rêvasser, savourer ses week ends, se détendre pendant le déjeuner et s’engager dans tout un tas d’activités qui permettent au cerveau de se mettre en veille sur les questions professionnelles. Il n’en reviendra que regonflé et plein de vitalité. Et pour les femmes: mieux concilier vie professionnelle et vie privée.

“My advice is to never do tomorrow what you can do today. Procrastination is the thief of time.” – Charles Dickens