Emploi et Taux de chômage au Canada

L’emploi a progressé pour le troisième mois consécutif en décembre, en hausse de 79 000. Le taux de chômage a poursuivi une tendance à la baisse, diminuant de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 5,7 %, soit le taux le plus bas depuis janvier 1976, au moment où des données comparables sont devenues disponibles.

Enquête sur la population active, décembre 2017

Statistique Canada - Taux de chômage

La hausse de l’emploi observée en décembre s’est concentrée dans le travail à temps partiel, qui a connu une augmentation de 55 000.

La progression de l’emploi en décembre s’appuie sur la croissance observée en octobre et en novembre. Ainsi, l’emploi a augmenté de 1,0 % au quatrième trimestre (+193 000), soit le taux de croissance trimestriel le plus fort depuis le deuxième trimestre de 2010.

Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en décembre 2017, l’emploi a augmenté de 423 000 (+2,3 %), presque entièrement dans le travail à temps plein (+394 000 ou +2,7 %). Au cours de cette période, le nombre total d’heures travaillées s’est accru de 3,1 %.

Statistique Canada - Emploi

Le taux de chômage a suivi une tendance à la baisse pendant la période de 12 mois se terminant en décembre, ayant diminué de 1,2 point de pourcentage. Un bilan de fin d’année figure plus bas, dans une section distincte.

Taux de chômage à son plus bas au Québec et au Canada

Faits saillants

En décembre, l’emploi a progressé chez les hommes et les femmes de 25 à 54 ans ainsi que chez les personnes de 55 ans et plus. L’emploi a peu varié chez les jeunes de 15 à 24 ans.

Les hausses les plus fortes de l’emploi en décembre ont été observées au Québec et en Alberta, alors que des augmentations plus faibles ont été enregistrées en Nouvelle-Écosse, en Saskatchewan, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard.

Davantage de personnes travaillaient dans le secteur des services, et la hausse la plus prononcée a été enregistrée dans la finance, les assurances, l’immobilier et la location. L’emploi a également augmenté dans les « autres services », les services d’enseignement, ainsi que le transport et l’entreposage.

Dans le secteur des biens, un plus grand nombre de personnes travaillaient dans les ressources naturelles.

En décembre, la hausse de l’emploi a été observée parmi les travailleurs autonomes et les employés du secteur public. Le nombre d’employés du secteur privé a peu varié.

Hausse du nombre de travailleurs du principal groupe d’âge actif et de travailleurs plus âgés

En décembre, l’emploi a progressé de 52 000 chez les personnes du principal groupe d’âge actif (de 25 à 54 ans), soit une augmentation de 33 000 chez les hommes et de 19 000 chez les femmes.

La hausse de l’emploi chez les hommes du principal groupe d’âge actif a fait baisser leur taux de chômage de 0,2 point de pourcentage, qui s’est fixé à 4,8 %, soit le taux le plus faible depuis avril 1981. Chez les femmes du même groupe d’âge, le taux de chômage a peu varié, se situant également à 4,8 %, en raison de la hausse de l’emploi équivalente à la hausse du nombre de femmes de ce groupe qui étaient actives sur le marché du travail.

En décembre, le nombre de travailleurs de 55 ans et plus a connu une hausse de 33 000, celle-ci étant répartie entre les hommes (+18 000) et les femmes (+15 000). Le taux de chômage de ce groupe d’âge a peu varié, s’établissant à 6,1 % chez les hommes et à 4,5 % chez les femmes.

Chez les jeunes de 15 à 24 ans, l’emploi a peu varié en décembre, après deux hausses mensuelles consécutives. Une augmentation de l’emploi à temps partiel (+31 000) a été contrebalancée par une diminution du travail à temps plein (-37 000). Bien que l’emploi global ait peu varié en décembre, le taux de chômage des jeunes a diminué de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 10,3 %, en raison d’une baisse du nombre de jeunes à la recherche de travail.

L’essentiel de la croissance de l’emploi se produit au Québec et en Alberta

Au Québec, l’emploi a augmenté pour le troisième mois consécutif, en hausse de 27 000 en décembre. En raison du plus grand nombre de personnes en emploi et du moins grand nombre de personnes à la recherche de travail, le taux de chômage a diminué de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 4,9 %, poursuivant une tendance à la baisse marquée qui s’est amorcée au début de 2016.

L’emploi en Alberta a progressé de 26 000, principalement dans le travail à temps plein. Le taux de chômage a diminué de 0,4 point de pourcentage pour se fixer à 6,9 %. L’emploi s’est accru dans un certain nombre de secteurs, et les hausses les plus prononcées ont été observées dans les services d’hébergement et de restauration ainsi que dans les ressources naturelles.

En décembre, l’emploi a augmenté de 5 900 en Nouvelle-Écosse, ce qui représente la première hausse significative depuis mars 2017. La croissance de l’emploi dans la province a entraîné une baisse du taux de chômage de 0,8 point de pourcentage, celui-ci s’établissant à 8,0 %.

En Saskatchewan, l’emploi s’est accru de 5 000, la totalité de cette hausse étant attribuable au travail à temps partiel. Il s’agit de la première augmentation marquée de l’emploi dans cette province depuis février 2017. Le taux de chômage y a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 6,4 %, en raison d’une hausse du nombre de personnes à la recherche de travail.

Après avoir baissé en novembre, l’emploi au Nouveau-Brunswick a augmenté de 4 200 en décembre. Le taux de chômage a diminué de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 7,8 %.

À l’Île-du-Prince-Édouard, 900 personnes de plus étaient en emploi en décembre, ce qui représente une deuxième hausse mensuelle consécutive. Le taux de chômage de la province s’est accru de 1,0 point de pourcentage en décembre pour s’établir à 9,8 %, en raison de l’augmentation du nombre de Prince-Édouardiens à la recherche de travail.

En Ontario, l’emploi a peu varié en décembre, après avoir connu une hausse notable le mois précédent. Le taux de chômage de la province s’est maintenu à 5,5 %.

L’emploi augmente dans un certain nombre de secteurs

Après trois mois de peu de variation, 25 000 personnes de plus étaient en emploi dans le secteur de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location en décembre.

L’emploi a progressé de 13 000 dans le secteur des « autres services » en décembre. Les « autres services » comprennent les services relatifs aux organismes communautaires et aux organisations professionnelles, ainsi que les services personnels et les services de blanchissage.

Dans les services d’enseignement, l’emploi a augmenté de 11 000 en décembre, ce qui représente une deuxième hausse mensuelle consécutive.

En décembre, 9 500 personnes de plus étaient en emploi dans le secteur du transport et de l’entreposage; il s’agit de la première hausse notable de l’emploi dans le secteur depuis l’été 2017.

L’emploi dans le secteur des ressources naturelles a augmenté de 5 800 en décembre.

Le nombre de travailleurs autonomes a progressé de 28 000 en décembre. Parallèlement, le nombre d’employés du secteur public a augmenté de 22 000, tandis que le nombre d’employés du secteur privé a peu varié.

Bilan trimestriel dans les territoires

L’Enquête sur la population active permet de recueillir des données sur le marché du travail dans les territoires, produites sous forme de moyennes mobiles trimestrielles.

Au cours du quatrième trimestre, le Yukon a enregistré une hausse de l’emploi estimée à 500 personnes par rapport au troisième trimestre, et le taux de chômage était relativement inchangé, s’établissant à 3,6 %.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, l’emploi au quatrième trimestre était inchangé par rapport au trimestre précédent. Au cours de la même période, le taux de chômage s’est maintenu à 7,0 %.

L’emploi au Nunavut était pratiquement inchangé au quatrième trimestre, alors que le taux de chômage a diminué pour s’établir à 12,1 %.

Revue de fin d’année, 2017

L’analyse qui suit porte sur les variations observées de décembre 2016 à décembre 2017.

En 2017, l’emploi a progressé de 423 000 (+2,3 %), soit le taux de croissance de décembre à décembre le plus élevé depuis 2002. À titre de comparaison, l’emploi a augmenté de 229 000 (+1,3 %) en 2016.

L’emploi à temps plein a suivi une tendance à la hausse en 2017, ayant progressé de 394 000 (+2,7 %), alors que l’emploi à temps partiel est demeuré relativement stable.

Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en décembre, le taux de chômage a baissé de 1,2 point de pourcentage pour s’établir à 5,7 %, le taux le plus bas depuis que des données comparables sont devenues disponibles, soit depuis janvier 1976.

Perspective provinciale

En Ontario, l’emploi a progressé de 2,5 % (+176 000) en 2017, ce qui représente un peu plus du double du taux de croissance enregistré pour chacune des deux années précédentes. L’emploi à temps plein a représenté près de la totalité de la hausse de l’emploi en 2017. Le nombre de travailleurs a augmenté dans un certain nombre de secteurs, notamment dans le commerce de gros et de détail, le secteur de la fabrication, les services professionnels, scientifiques et techniques, ainsi que le transport et l’entreposage. Le taux de chômage de la province a reculé de 0,9 point de pourcentage en 2017, s’établissant à 5,5 % à la fin de l’année.

L’emploi a augmenté de 2,1 % (+87 000) au Québec en 2017, soit un taux de croissance légèrement inférieur au taux de 2,3 % observé à l’échelle nationale. L’augmentation du travail à temps plein a représenté près de la totalité de la croissance de l’emploi dans la province et a coïncidé avec une diminution de 1,6 point de pourcentage du taux de chômage. Ce dernier poursuit une tendance à la baisse depuis deux ans, ayant diminué pour se fixer à 4,9 % à la fin de 2017, son taux le plus bas depuis janvier 1976, au moment où des données comparables sont devenues disponibles. À ce sujet, vous pouvez consulter le graphique Taux de chômage au Québec, janvier 1976 à décembre 2017.

En 2017, la Colombie-Britannique a terminé l’année avec un taux de croissance de l’emploi de 3,4 % (+83 000), soit un taux semblable à celui enregistré en 2016. La hausse observée en 2017 était presque entièrement attribuable au travail à temps plein, et a été enregistrée principalement dans les secteurs des soins de santé et de l’assistance sociale, de la construction ainsi que de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location. Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en décembre, le taux de chômage de la Colombie-Britannique a diminué de 1,2 point de pourcentage pour s’établir à 4,6 %, ce qui représente le taux le plus bas parmi l’ensemble des provinces.

Après avoir connu une diminution de l’emploi de l’automne 2015 à l’été 2016, le marché du travail de l’Alberta a connu une hausse du nombre de travailleurs en 2017, enregistrant un taux de croissance de 2,4 % (+55 000), soit le meilleur rendement depuis 2014. La hausse de l’emploi était attribuable aux secteurs de la fabrication, du commerce de gros et de détail, des ressources naturelles, de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location ainsi que celui du transport et de l’entreposage. Le taux de chômage a baissé, passant de 8,5 % à la fin de 2016 à 6,9 % à la fin de 2017.

Au Manitoba, l’emploi a progressé de 2,1 % (+13 000) en 2017, ce qui représente un taux de croissance légèrement inférieur au taux observé à l’échelle nationale, après être demeuré relativement stable au cours des deux années précédentes. La croissance enregistrée en 2017 était principalement attribuable au travail à temps plein. Le taux de chômage de la province a reculé de 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 5,7 % à la fin de 2017.

En 2017, l’emploi a augmenté de 6 300 en Nouvelle-Écosse, la totalité de la hausse étant attribuable au travail à temps plein. Le taux de chômage de la province a peu varié, s’établissant à 8,0 % à la fin de l’année.

Après avoir peu varié en 2016, l’emploi a progressé de 3,9 % (+2 800) à l’Île-du-Prince-Édouard en 2017, cette hausse découlant entièrement du travail à temps plein. Le taux de chômage de la province a terminé l’année à 9,8 %.

Au Nouveau-Brunswick, l’emploi a peu varié en 2017. Toutefois, le taux de chômage a diminué de 1,5 point de pourcentage pour s’établir à 7,8 %, sous l’effet d’une diminution du nombre de personnes actives sur le marché du travail.

En 2017, l’emploi et le taux de chômage étaient tous deux pratiquement inchangés à Terre-Neuve-et-Labrador et en Saskatchewan.

Perspective sectorielle

Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en décembre, l’emploi a augmenté de 3,5 % dans le secteur des biens et de 2,0 % dans le secteur des services.

Dans le secteur des biens, l’emploi a progressé dans la fabrication (+5,1 % ou +86 000), les ressources naturelles (+4,6 % ou +15 000) et la construction (+3,6 % ou +51 000). La croissance de l’emploi observée dans les ressources naturelles en 2017 faisait suite à d’importantes diminutions enregistrées au cours des deux années précédentes (-6,4 % en 2015 et -7,3 % en 2016).

Dans le secteur des services, l’emploi a augmenté dans un certain nombre de secteurs, principalement dans le transport et l’entreposage (+6,3 % ou +57 000), la finance, les assurances, l’immobilier et la location (+4,6 % ou +53 000) ainsi que les services professionnels, scientifiques et techniques (+3,8 % ou +53 000). Des taux de croissance plus faibles ont été enregistrés dans le commerce de gros et de détail (+2,9 %), les services d’enseignement (+2,1 %) ainsi que les soins de santé et l’assistance sociale (+1,3 %).

Le nombre de travailleurs âgés de 55 ans et plus augmente

Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en décembre, le nombre de personnes en emploi âgées de 55 ans et plus a augmenté de 5,3 % (+203 000), ce qui représente un taux supérieur au taux de croissance démographique de ce groupe (+2,9 % ou +311 000).

Chez les femmes de 55 ans et plus, l’emploi a augmenté de 6,3 % (+110 000) en 2017, alors que leur population s’est accrue de 2,8 % (+157 000). Le taux d’activité de ce groupe a progressé de 0,9 point de pourcentage pour atteindre 33,5 %, tandis que le taux de chômage a diminué de 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 4,5 % à la fin de 2017.

Chez les hommes de 55 ans et plus, l’emploi a augmenté de 4,5 % (+93 000) en 2017, et leur population s’est accrue de 3,0 % (+154 000). Le taux de chômage de ce groupe a diminué de 0,9 point de pourcentage pour se fixer à 6,1 %. Le taux d’activité des hommes de ce groupe d’âge a peu varié, s’établissant à 43,9 % à la fin de 2017.

Parmi les travailleurs âgés de 55 ans et plus, 8 sur 10 avaient entre 55 et 64 ans. Le taux de croissance de l’emploi sur 12 mois (non désaisonnalisé) de ce groupe était estimé à 5,4 %, tandis que le taux de croissance de leur population était de 2,0 %.

En comparaison, les personnes de 65 ans et plus représentaient une proportion plus faible des travailleurs plus âgés, mais cette proportion s’est accrue au cours de la dernière décennie. Ce groupe a enregistré le taux de croissance de l’emploi sur 12 mois le plus élevé parmi les principaux groupes démographiques en décembre, à savoir 7,8 %, soit un taux supérieur à celui de la croissance de la population dans ce groupe (+3,7 %). Pour obtenir de plus amples renseignements sur les tendances observées récemment chez les travailleurs plus âgés, veuillez consulter Le travail au Canada : faits saillants du Recensement de 2016 et « L’incidence du vieillissement de la population sur les taux d’activité du marché du travail ».

Chez les personnes de 25 à 54 ans, l’emploi a augmenté de 1,6 % (+186 000) en 2017, alors que leur population s’est accrue de 0,3 % (+50 000).

L’emploi a augmenté de 1,7 % (+107 000) chez les hommes âgés de 25 à 54 ans, et leur taux de chômage a diminué de 1,4 point de pourcentage pour s’établir à 4,8 %. Le taux d’activité de ce groupe était inchangé, se fixant à 90,9 %.

À titre de comparaison, chez les femmes de 25 à 54 ans, l’emploi a augmenté de 1,4 % (+78 000) au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en décembre, et leur taux de chômage a diminué de 0,6 point de pourcentage pour se fixer à 4,8 %. Le taux d’activité de ce groupe a connu une légère hausse de 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 82,9 %.

En 2017, l’emploi a augmenté de 1,4 % (+34 000) chez les jeunes de 15 à 24 ans, alors que leur population a diminué de 0,5 % (-20 000). Par conséquent, leur taux d’emploi a augmenté de 1,1 point de pourcentage pour atteindre 57,2 %. Le taux de chômage des jeunes a diminué de 2,3 points de pourcentage pour se fixer à 10,3 %, en raison d’une baisse de 66 000 du nombre de personnes à la recherche de travail.

Source : statcan.gc.ca